installation-en-Andalousie

installation-en-Andalousie

Le transfert, une question d’organisation

Emballage

 

Il est déjà temps d'entamer le tri, le grand nettoyage. Le plus tôt sera le mieux. Un bon conseil, ne faites pas dans le sentiment et tenez compte de votre nouvel environnement (volume à meubler et nécessités du nouveau pays d’accueil).

Nous avons emmené tant de choses que nous n'avons pas encore utilisées parce que inutiles sous les tropiques. Exemple ! Un manteau vous est nécessaire. Vous le porterez sans doute deux ou trois fois en hiver (sauf si vous avez choisi de vivre dans la sierra) mais pas la peine d'en emporter trois. Tenez compte aussi des dimensions des pièces - plus petites qu'en Belgique - lorsqu'il s'agira de choisir le mobilier à emmener.

 

Recherchez des caisses adéquates que vous pourrez empiler aisément.

Le commerce en propose mais la facture peut monter rapidement s'il vous en faut beaucoup. Il faut tenir compte du volume mais aussi du poids. Pour un déménagement par des professionnels, les caisses ne peuvent dépasser vingt kilos.

Les maraîchers peuvent vous fournir en caisses à bananes. Solides et ergonomiques, elles facilitent l'entreposage et le chargement en raison de leur standardisation. Les hôpitaux sont aussi des fournisseurs dont il faut tenir compte. Tabliers et champs opératoires sont contingentés en caisses de carton. 

 

 

 

Choix du transport


Poursuivons avec le déménagement.

Au moins quatre possibilités s'offrent à vous... mais ce n'est pas seulement l'aspect financier qui va entrer en ligne de compte :

 - Vous n'emportez que le strict minimum. Le coffre de votre voiture suffit. Éventuellement et pour autant que vous disposiez d'un crochet d'attelage, vous pouvez tirer une remorque. Il est possible d'en louer.

 - Vous louez un véhicule de transport pour emporter ce qui vous tient à cœur. Avec le permis B, vous pourrez conduire une camionnette d'un volume avoisinant 12 mètres cube... théoriques.

-  Vous faites appel à un déménageur professionnel.

-  Vous faites appel à un « routeur ».

 

La voiture personnelle

 

Déménagement.jpg

 

La première proposition ne vous coûte pas cher puisque vous comptiez emmener votre voiture... mais c'est vraiment commencer totalement sur de nouvelles bases. Aussi spacieux puisse être votre véhicule, vous ne pourrez emmener que les vêtements et quelques souvenirs. La remorque augmentera votre volume de chargement - mais attention au poids - pour une somme tout à fait acceptable.

 - www.boels.be

 - www.remorquebelgium.be 

 

Le véhicule de transport


Cette deuxième proposition se rapproche de la première pour un volume plus important... mais, une fois encore, attention au poids. Dépasser la charge permise peut coûter cher en cas de contrôle. Une surcharge pondérale peut vous amener devant un tribunal de police avec une caution à la clé en attendant le jugement. De plus, il vous faudra trouver une solution avant de continuer votre voyage… et les garde-meubles ne sont pas installés tout le long de votre itinéraire.

Il est important de trouver une société qui propose le kilométrage illimité sans quoi, la facture risque aussi d'être salée. Il est aussi intéressant de souscrire une assurance couvrant le contenu en cas de problème sur la route.

 

Anecdote personnelle à ce sujet !

Nous avions décidé d'un premier déménagement quelques semaines avant notre départ définitif. Il s'agissait d'amener des effets indispensables et d'autres, fragiles, avant le grand déménagement prévu plus tard.

Je loue donc un petit camion et compte bien le mettre à profit. Chaque espace est utilisé. Les meubles une fois chargés dans le véhicule sont à nouveau remplis. Un véritable puzzle. Mal nous en a pris.

9 décembre 2008. Nous venons de dépasser Bordeaux et nous voilà sur la route des Landes. Tout se passe bien. Le temps est agréable, la route dégagée. Le véhicule ne nous permet pas non plus de dépasser les limitations de vitesse.

Sur la bande d'arrêt d'urgence, des motards de la Gendarmerie nationale. Nous ne nous en soucions pas tant qu'un d'entre eux ne nous invite à le suivre, direction un vaste parking encombré de poids lourds... et une balance.

Nous dépassons largement le poids autorisé. Le gendarme nous emmène jusqu'au poste de Gendarmerie et nous explique la situation. Impossible de poursuivre la route ainsi chargé sans parler de l'amende.

Nous ne nous départons pas de notre bonne humeur. Nous n'essayons pas de trouver d'excuses inutiles. Nous sommes limite entre une infraction de catégorie B (du ressort des gendarmes) et une infraction de catégorie C (du ressort du tribunal de police). Nous faisons preuve de bonne foi et sommes prêts à assumer notre erreur. Le gendarme qualifie alors notre faute d'infraction de catégorie B dont coût, 135,- €, réduits à 90,- € parce que nous payons de suite. Il aurait pu la considérer de catégorie C. Dans ce cas, il nous fallait payer une caution de 750,- € et attendre une convocation du Tribunal de police de Bordeaux. Ne pas y répondre signifiait à coup sûr l'amende maximum, c'est-à-dire 750,- €.

Il nous restait encore à solutionner le problème de surcharge. Que faire ? Louer un second véhicule ? Déposer le surplus chez un garde-meuble ? Nous optons pour cette seconde proposition. Le gendarme a téléphoné lui-même à qui de droit et nous y a emmené. Style ! Nous voilà précédés d'un motard sur les petites routes du Bassin d'Arcachon. Lors du congé de fin d'année, nous avons fait l'aller / retour pour récupérer notre bien.

Ci-devant, je vous conseille de bien choisir votre véhicule. Le garde-meuble nous a expliqué que notre véhicule proposait un volume important mais ne pouvait accepter beaucoup de poids. Il s'agissait d'un "châssis - cabine". Comme le poids de la caisse entre déjà dans la charge utile, il ne vous reste tout au plus que cinq cents kilos. Pensez-y !

 

Le professionnel 

 

Le déménageur professionnel a l'avantage de s'occuper de tout mais à quel prix ! En fait, vous louez un camion avec son personnel (deux personnes) à raison de douze heures par jour. De plus, le chauffeur se doit de respecter les quotas horaires légaux de conduite. Tout cela prend donc du temps sur un trajet aller / retour de plus de 4000 kilomètres... mais peut-être avez-vous gagné au lotto ?

Si vous faites appel à un professionnel du transport, il se chargera des démarches pour autant que vous possédiez des objets de valeur à déclarer (œuvres d’art, collections de valeur,…). Vous devrez en dresser la liste et en fournir une valeur estimée.

 

Le "routeur"

 


Dernière proposition et celle que je vous conseille si le volume à déménager est important, le « routeur » ! Qu'est-ce que c'est que cela ? Le routeur est un routier qui part à pleine charge. Il cherche donc à remplir son camion au maximum et vous loue des mètres cubes.

Les dernières expériences vécues tentent à prouver que les routeurs se font rares à moins de présenter des palettes conditionnées, sécurisées, prêtes à charger. Aux dires des camionneurs, les clients ne respectent pas les clauses du contrat et sont de plus en plus exigeants. Cas les plus fréquents, personne, si ce n'est le client, pour décharger le véhicule et le lieu de déchargement est un appartement sans ascenseur. Donc, lentement mais sûrement, les routeurs se transforment en déménageurs "low cost" (voir ci-dessous).

 

Avantages :

 

- Pas cher (comptez de 100,- € à 150,- € TVA et assurance comprises / m³ selon la distance). Un camionneur espagnol vous proposera un meilleur prix mais il faut connaître. Il est possible d'obtenir un prix plancher si votre déménagement est sur palettes conditionnées et sécurisées prêtes à charger. Renseignez-vous au préalable quant aux dimensions et poids maximums ainsi que du moyen de sécurisation. Le film plastique reste la solution idéale, encore faut-il trouver où et comment procéder. Prix plancher parce que le camionneur ne fera que charger et décharger vos palettes. Quand je vous parlais d'un tri drastique !

- Efficace ! Nous n'avons eu qu'un verre (publicitaire) cassé sur plus de 30 m³ au total.

 

Inconvénients :

 

- Vous ne dominez pas entièrement le planning. A la réservation, le transporteur vous donne une fourchette tant pour le chargement que pour le dépôt sur place. Nous n'avons pas eu à nous plaindre parce que nous avons dû « courir » derrière le camion. Nous étions son dernier client. Sitôt chargé, il prenait la route de l'Espagne. Nous chargions le lundi en fin d'après-midi et le jeudi en début d'après-midi, le camion se trouvait devant la maison. Pas tellement le temps de se retourner. Un ami qui a choisi aussi ce système a dû attendre, lui, neuf jours entre le chargement et le dépôt.

- Il faut prévoir du "personnel" pour le chargement et le déchargement. En théorie, le chauffeur ne peut mettre la main à la pâte. Imaginez qu'il se blesse ! Théorie parce qu'il aide et surtout conseille quant à la mise en place des objets. Les possibilités sont multiples et le camionneur dispose aussi de couvertures, de séparations, de lanières de fixation,...

- Ce mode de fonctionnement impose des frais supplémentaires si votre rue ne peut accueillir un quarante tonnes. N’omettez pas non plus de prévenir les services de police locale afin qu’elle puisse prendre les mesures préventives et nécessaires dues à l’encombrement de la chaussée.

Si tel n’est pas le cas, il faudra trouver une solution de transition. Un garde-meuble par exemple ! A moins que l’entreprise ne dispose peut-être de conteneurs afin d’entreposer vos biens avant leur chargement. Il vous faudra alors effectuer la navette vous-même entre le domicile et l’entrepôt. Un parking de dissuasion (ou de grande surface) peut fournir aussi une solution. Le transbordement d’un véhicule à l’autre s’y effectuant.  

 

Oui, mais comment trouver un camionneur ?

 

Première solution. Vous prenez l'annuaire, cherchez, téléphonez, comparez et choisissez. Ce fut mon cas mais bof !

Si telle est quand même la solution pour laquelle vous optez, voici deux adresses parmi d'autres. Ces entreprises ont au moins l'avantage de proposer un devis clair et précis. Pas de mauvaises surprises au moment du chargement ou du déchargement.

 -  www.claudelingier.be

 -  www.actimovers.be

 

Dernière minute

 

Il existe aujourd'hui des sites spécialisés. Le principe est simple. Vous créez un compte. Vous présentez votre requête (volume, origine, destination, période souhaitée, budget). Ce sont les transporteurs qui prennent alors contact avec vous (par courriel) et vous proposent un devis... que les autres routiers peuvent découvrir à leur tour. La concurrence joue. Il vous est loisible de prendre connaissance de commentaires et avis de clients. vous disposez donc de tous les atouts pour choisir ce qui vous convient le mieux. Accord conclu ! Vous payez la commission à fretBay (environ 15 % de la transaction) qui sera défalquée de la facture. C'est donc bien l'entreprise de transport qui prend en charge la commission.

Dans le même ordre d'idée, Shiply qui semble moins contraignant. Ici, il se peut qu'un professionnel vous propose un véhicule moins volumineux et exclusif.

Le choix reste votre prérogative. Cependant, ne vous précipitez pas trop vite. Pesez bien le pour et le contre de chacun des intervenants en fonction de votre propre situation. Lisez les commentaires des clients afin d'affiner vos impressions.

Il vous reste à mettre la dernière main à vos préparatifs et... bon vent ! 

 

Du vécu

Françoise...

 

Le déménagement représente un poste important – capital même – dans l’organisation de votre nouvelle vie. Certainement le plus onéreux pour peu que l’on tienne à ce qui composait votre vie antérieure.

La théorie – les propositions envisagées ci-dessus - est une chose… mais la réalité peut différer.

 

Françoise vient d’acquérir un bien immobilier dans la Bahía de Cádiz. Elle ne compte pas encore s’y installer à titre définitif mais tient quand même à un cadre de vie agréable lors de ses futurs séjours.

Elle entame une sélection parmi les meubles et les objets qui occupent sa vaste maison bruxelloise.

Comme elle a lu ce blog, elle a pris soin de tout rassembler dans des caisses identiques – des caisses à bananes, les plus solides – et de composer des lots bien ficelés avec les planches des différents meubles. Elle estime, mètre en main, le volume à onze ou douze mètres cube.

 

Débute alors la recherche du transporteur.

Elle place son annonce sur les sites renseignés, fretBay et Shiply.

Le premier à réagir, fretBay qui lui propose son offre « flash » (valable durant neuf heures seulement). Le site s’engage à lui trouver dans les 48 heures un transporteur assurant le déménagement de ses onze mètres cube de Bruxelles à Cádiz – environ 2200 kilomètres - pour 1328,- €. Elle concrétise son accord à cette proposition en versant l’acompte demandé, soit 219,03 €.

Entre-temps, Françoise reçoit une proposition d’un professionnel à 4500,- €. Elle est donc convaincue d’avoir posé le bon choix en acceptant l’offre « flash ».

Quarante-huit heures plus tard, fretBay est au regret de ne pouvoir répondre aux souhaits de Françoise. Elle peut donc maintenir son annonce, voire la mettre en évidence (contre la modique somme de six euros) ou récupérer ses arrhes.

Elle opte pour cette seconde proposition.

Problème ! Comment récupérer cet argent ? Cliquer sur cette proposition vous renvoie ipso facto sur le tableau des annonces où rien ne permet d’engager la procédure de remboursement.

Françoise devra ouvrir le chat pour connaître les modalités. Elle aurait dû compulser les conditions générales en navigant sur le plan du site. Plus de deux semaines plus tard, elle est comme sœur Anne, elle ne voit toujours rien venir. Après un message de rappel, il lui est répondu que les délais peuvent prendre du temps en période estivale.

 

Shiply, de son côté, est actif. Notre bruxelloise reçoit des propositions très intéressantes – autour de 850,- € - mais sans plus de renseignements concernant le transporteur qu’un prénom. Elle pose quelques questions organisationnelles auxquelles elle ne reçoit d’autre réponse qu’un message général rédigé en mauvais français. En lisant les commentaires de clients, elle constate que les différentes propositions émanent certainement du même transporteur et que le gros problème réside essentiellement au niveau de la communication, ou plutôt au niveau de la compréhension mutuelle.

 

Le temps passe. Il est grand temps de prendre une décision.

Françoise se rabat donc sur les professionnels du transport.

Claude Lingier ne peut faire suite à sa requête avant septembre. Trop tard !

Actimovers peut répondre à son attente. Cette entreprise propose un prix de 1300,- € (hors TVA) pour le chargement, le transport, le déchargement et le matériel nécessaire à l’arrimage.

Elle opte pour cette solution et y ajoute une assurance facultative de 75,- € couvrant la valeur estimée du chargement, soit 5000,- €.

Le chargement se passe bien si ce n’est une arnaque au remplissage. Ce sont les deux personnes dépêchées par la société qui se sont chargées du rangement dans le camion… veillant à ce que cela prenne le plus de place possible. Le supplément atteignait les 50% (17 mètres cube au lieu des onze annoncés)… à 120,- € / m3 (hors TVA), cela grève un peu la facture finale. Une telle différence me semble exagérée mais le responsable indique le volume supplémentaire sur le bordereau que Françoise signe "pour accord".

De plus, elle devra attendre 29 jours entre le chargement et la livraison. On est loin des deux à trois semaines maximum. Quant au recours éventuel, peu de chance qu'il aboutisse. En effet, Actimovers prend bien soin de ne jamais inscrire une date butoir dans les documents, seulement dans les rapports verbaux. Où sont les preuves ? Dans le vent ! 

D'autre part, qui va reprendre son bâton de pèlerin pour trouver un autre transporteur au risque de perdre ses arrhes ? 

Cependant, il serait malhonnête d'omettre de dire que l'entreprise a réduit la facture finale de 400,- €... pour les désagréments. Il est vrai que la cliente avait envoyé un courriel marquant sa désapprobation quant aux méthodes de travail de Actimovers. 

Conclusion. Dans le transport, vous avez des entrepreneurs sérieux et honnêtes... et d'autres que les scrupules n'étouffent pas. Préparez au mieux votre déménagement et surtout ne vous laissez pas embobiner par des margoulins… même si le prix défie toute concurrence. 

 

Françoise envisage un complément à son déménagement initial. Elle préfère traiter directement avec le transporteur Claude Lingier qu'elle contacte par courriel. Aucune réponse ! Elle téléphone... pour s'entendre dire qu'elle n'a reçu aucune réponse pour la simple raison qu'il ne peut assurer le suivi avant... (aucune date précise). Elle a donc refait appel à Actimovers... sans plus aucun déboire.

 

... et Julie

 

Julie, une autre amie qui a aussi choisi la Bahía de Cádiz pour entamer sa vie de retraitée, prend contact (novembre 2016) avec l'entreprise Claude Lingier pour un déménagement de 20 M3 entre Chimay et Chiclana de la Frontera, soit près de 2500 kilomètres. Le devis reste clair et précis mais les prix ne sont plus si attractifs. La proposition détaillée ressemble plus à un déménagement qu'à un transport de marchandises. L'entreprise fournit même le personnel pour le déchargement. Mais tout cela a un prix... comptez aujourd'hui près de 225,- € /M3.

 

Julie vient de déménager (mars 2017) ses 20 M3 avec l'entreprise bruxelloise Actimovers. Trois personnes à l'emballage et au chargement à Chimay, deux à l'arrivée. Les délais ont été globalement respectés si ce n'est l'heure d'arrivée. En effet, les camionneurs ont été "surpris" à Marbella de ne rencontrer personne sur le lieu de déchargement - si ce n'est le gestionnaire du bloc d'appartements avec la clé -, un appartement au troisième étage sans ascenseur et avec un escalier en colimaçon. Au final, 3067,- € pour 20 M3 sur une distance de 2400 kilomètres, toutes taxes et assurances comprises ainsi que le professionnalisme et la gentillesse des transporteurs.

 

 Comme quoi, l'expérience des uns n'est pas celle des autres. Vous comprenez mieux maintenant les raisons qui incitent à s'y prendre à l'avance.

 

  

Déchargement.jpg

 

Vous êtes arrivé à destination.

Le camion s’en est retourné.

Il est temps de penser aux démarches administratives. 

Le parcours du combattant ?



22/04/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres